8 conseils pour trouver sa place en tant que belle-mère

Aujourd’hui savez vous que plus de 1,5 millions d’enfants de moins de 18 ans (source INSEE 2011) vivent dans des familles recomposées (720 000)… Les changements de moeurs évoluant, un projet de loi va être examiné à l’assemblée nationale le 30 novembre en proposant la garde alternée en première solution.

Les enfants ont besoin d’un environnement serein, d’un cadre pour pouvoir grandir en toute harmonie afin de leur permettre plus tard de savoir vivre en collectivité. Leur donner des repères est primordial mais il est difficile au départ de trouver sa place en tant que belle-mère, beau-père… Il faut donc trouver le juste équilibre entre ses propres enfants et ceux de la personne avec qui nous avons décidé de vivre. Nous ne détenons pas l’autorité parentale, nous n’avons pas de rôle officiel et pourtant nous partageons bien leur quotidien.

Et puis Il y’a ce fameux cliché, qui colle à la peau…celui de la « vilaine belle-mère ». Souvenez-vous de la belle-mère cruelle de Blanche Neige, Cendrillon… C’est au moyen âge que tout a commencé avec la définition du terme « marâtre » et qui a terni définitivement  pour les siècles à venir l’image de la belle-mère dans notre mémoire collective (“Belle-mère, femme d’un second lit, qui maltraite les enfants d’un premier pour avantager les siens”)…Pourtant dans l’antiquité, le terme « marâtre » n’avait aucun sens péjoratif … A l’origine il signifiait « l’épouse du père »…

Bref, vous qui entrez dans une nouvelle aventure avec des enfants à élever et un papa à partager, voici 8 conseils  pour des relations apaisées :

1 Accepter la relation que le père a avec ses enfants,
2 Laisser le temps tisser des liens avec eux, ne pas allez plus vite que la musique, la construction n’en sera que meilleure,
3. Ne pas être effacé dans leur éducation ….Assumez vous !
4.  De l’autorité oui mais avec du sens, osez intervenir même si nous nous sentons coupable de priver un enfant de son père ou de sa mère, même si nous avons peur de nuire à la relation naissante, même si nous estimons que ce n’est pas à nous du fait de ne pas détenir l’autorité parentale.

5. Être soutenue par le père, est essentiel , Il doit être clair avec ses enfants,  son ex-femme,et vous.
6. Ne culpabilisez pas en pensant être à l’origine de la séparation , vous avez suffisamment le rôle de
bouc émissaire, n’en rajoutez pas !
7. Vous n’avez aucun compte à rendre à son ex femme
8. Surtout Préservez votre foyer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *